Historique

2005-2012 : Lancement

 

En 2005, fondation de la BIGICO afin de soutenir la diffusion de la Biennale de gigue contemporaine, un festival qui a permis d’attirer une attention nouvelle des médias (Presse, Devoir, Voir).

 

Organisée à tous les deux ans, la Biennale constitue le seul événement public de la BIGICO. Pendant cette période, le mouvement de la gigue contemporaine gagne en maturité, en qualité et en singularité et celui-ci est en partie tributaire de cet événement pour son évolution constante.

 

Jusqu’en 2013, cinq éditions de la Biennale sont présentées à Tangente, partenaire de premier plan.

 

 

2013-2016 : Consolidation

 

Cette deuxième période marque un moment de consolidation, orienté vers la recherche de subventions et l’adoption du premier plan stratégique de l’organisme.

 

L’accession de la BIGICO à la subvention au fonctionnement du CALQ, puis l’obtention du soutien du CAM à compter de 2015 confirme l’appui des organismes subventionnaires à la nouvelle orientation de la BIGICO. Ces appuis des conseils des arts contribuent à consolider la crédibilité de l’organisme.

 

La BIGICO présente, à compter de 2014, des saisons annuelles de 3 à 4 manifestations. Saisons qui incluent la 6e édition de la Biennale en 2015, entourée de soirées partagées ou complètes à Tangente, en co-présentation.

 

 

2016-2022 : Expansion

 

Fort de nouveaux revenus et d’une vision stratégique, la BIGICO entre dans une phrase d’expansion qui mise sur l’acquisition de nouveaux publics et la consolidation du mouvement de la gigue contemporaine. Elle développe un nouveau partenariat avec le Théâtre Aux Écuries.

 

Pour ce faire, l’organisme poursuit la diffusion de la Biennale ainsi que du OFF BIGICO et lance de nouvelles activités récurrentes :  les séminaires chorégraphiques et une nouvelle expérience nommée Gigue in the dark.