Incubateur XL – Antoine Turmine

 

Ma phrase : « Savoir se perdre sans oublier le chemin. »

 

Cette période de trois ans qui m’est allouée m’invite à écouter la matière et le studio pour ce qu’ils révèlent de mes envies et mes besoins. Ce sera évidemment l’occasion d’aborder une œuvre en devenir et d’échanger avec sa nature «fluante», mais j’admets que c’est davantage dans une perspective de recherche fondamentale que je souhaite aborder ce premier incubateur XL. Ainsi, j’ai choisi d’entrevoir ce projet comme un jeu sur lequel s’appuient plusieurs points de départ. Ils sont là pour donner l’élan nécessaire à l’exploration et la création; à inspirer et à déjouer mes habitudes pour élargir mon territoire créatif. On imagine néanmoins que les étapes qui ponctueront ce parcours trouveront leur place dans ma démarche artistique qui traite des interrelations entre le(s) corps en mouvement, le son et le rythme. Ces dernières années m’auront d’ailleurs confirmé tout l’intérêt que j’ai à décortiquer ce qui se tisse entre ces trois éléments.

 

Recherche narrative

 

Un premier point de départ sera pour moi d’entamer une recherche autour de différents livres comme source d’inspiration matérielle. L’idée est d’appréhender la description des auteurs par la création d’artéfacts signifiants (mouvements, son, images, etc.). J’imagine déjà produire un cheminement narratif complexe où évolueraient des propositions sonores et corporelles distinctes. L’idée serait par exemple de reconstruire des scènes du livre, mais de déplier le territoire qu’il aborde en deux mondes distincts (le geste et le son) afin de pouvoir jouer sur leur temporalité respective. Ainsi, le temps de chaque évènement ne serait pas forcément le même pour l’un et l’autre de ces territoires : une action pourrait se dérouler à un instant du livre et son pendant sonore se dérouler à un autre moment sans toutefois décrire une situation irréelle au premier abord. Ce serait plutôt dans l’évolution de la pièce que des instants incongrus laisseraient imaginer une dichotomie entre ces deux territoires et pourrait faire exploser le sens qui s’était construit jusqu’alors. Cette recherche serait en continuité avec mes dernières créations sur l’anticipation, mais cette fois le travail serait de l’ordre de la composition global.

 

Recherche expressive

 

Un second point de départ se retrouve pour moi dans une exploration sur l’expressivité. Je souhaite en effet toucher des thèmes moins «dramatique» et sortir de l’onirisme du rêve, de la curiosité et de la découverte qui ont habité mes dernières créations. Bref, je souhaite aller dans une expressivité plus près de l’éclatement, du rire et du rebondissement. Cette recherche serait à la fois sur la forme que sur le fond. Créer des situations cocasses, des effets comiques, mais également retourner à des rythmes et à une musicalité plus fébrile ou enjoués.

 

Recherche sur la forme

 

Évidemment, cette période de recherche me permettra de poursuivre mes explorations sur la forme. L’idée est avant tout de développer ma sensibilité pour ces nouvelles techniques.

 

  • La voix et le texte : comment intégrer des fragments de texte à travers ma voix dans une composition gestuelle? Comment la voix peut-elle participer au paysage sonore?Poursuivre mes recherches technologiques à la fois dans l’audio et l’image, notamment par la présence de microphones, mais également par la présence de caméras et de projections vidéos.
  • Cadre spectaculaire : quelle scène? Quel espace? Comme profiter de cette présence du public dans l’apparition du spectaculaire.
  • La notion de distance en danse.
  • L’amplitude et l’intensité en gigue.
  • Travail du tronc.

 

Sortir du solo et profiter de ce temps pour aborder mon travail avec d’autres artistes. J’ai d’ailleurs déjà invité Jonathan C.-Rousseau à m’accompagner au cours de ce processus.

 

 

Biographie

 

Antoine Turmine

Issu du milieu des danses traditionnelles et folkloriques, Antoine Turmine se définit comme un artiste en danse investit dans une démarche créative où le rythme, le son et le corps en mouvement sont à l’avant-plan. Titulaire d’un baccalauréat en danse contemporaine de l’UQAM et d’une maîtrise en danse, il vise à faire de sa pratique un véritable laboratoire et cherche ainsi les dispositifs et les contextes qui transforment et repousse ses manières de danser.

 

Antoine Turmine est présent au sein des activités de BIGICO à la fois comme interprète et comme créateur. Ses propositions se situent à la frontière d’œuvres conceptuelles et de performances sensibles. (Crédit photo : Marie-Ève Dion)

Antoine Turmine