Tournoi d’improvisation gigue-flamenco

 

Concept de Jonathan C. Rousseau et Sarah Bronsard

Théâtre Aux Écuries – 7285 Chabot, près métro Fabre

 

Demi-finale 1 : Vendredi 26 novembre 20h
Demi-finale 2 : Samedi 27 novembre 20h
Finale : Dimanche 28 novembre 16h

 

Quatre équipes mixtes. Deux demi-finales. Une grande finale. L’apothéose !

 

Joueurs et joueuses :

 

Gigue:
Yaëlle Azoulay
Rachel Carignan
Sébastien Chalumeau
Mélody Clermont
Charles Labrèche
Mélina Mauger-Lavigne
Louis Roy
Antoine Turmine

 

Flamenco:
Laïla Breger
Rae Bowhay
Aurélie Brunelle
Mélanie Côté
Anne Mesny
Katherine Oliveri
Dolorès P-Rodríguez
Rocio Vadillo

 

Musiciens:
Alexis Chartrand
Alvaro Echánove
Miguel Medina

 

Arbitre:
Benjamin Tremblay-Carpentier

 

Des forfaits sont disponibles pour assister à un ou deux matchs ou l’ensemble du tournoi :

 

1 match – 20$
2 matchs – 30$
3 matchs – 40$

 

Disponibles à la billetterie des Écuries. Il sera possible de se procurer un forfait même après avoir assisté à un premier match, si la curiosité l’emporte pour voir les autres !

Ce projet est mené par Sarah Bronsard et Jonathan C. Rousseau. Jonathan, un artiste gigueur qui s’intéresse au travail de création et d’improvisation de la gigue dans toute la complexité qu’offre sa forme la plus épurée afin d’en saisir l’essence même. Sarah, une chorégraphe-interprète dont la pratique artistique prend racine dans le flamenco et se développe dans les interstices; que ce soit entre les traditions dansées, les pratiques artistiques ou les individus, elle s’intéresse à ce qui émerge au creux des rencontres.

 

Le tournoi est tributaire des soirées d’improvisation qui ont proposé depuis 2018 des rencontres annuelles entre ces deux traditions dansées pour en explorer les similitudes et les contrastes lors de match d’improvisations devant public. Un incubateur, qui a eu lieu l’automne dernier, à permis de consolider le rapprochement entre les deux pratiques percussives.

 

Par l’aspect percussif et rythmique des pieds, et le fait que le/la danseur(se) est également musicien(ne), la gigue québécoise et le flamenco ont des affinités naturelles. Ces traditions portent cependant de nombreuses différences; lors des rencontres préparatoires en studio tout comme pendant les matchs, les artistes ont constaté la richesse de l’échange à travers la diversité. Ainsi, au-delà de conjugaisons rythmiques, le projet a permis la découverte d’une vision de la danse et de la tradition amenant chacun à redéfinir son rapport à sa propre pratique.

 

Ce tournoi réunit non seulement la danse, mais la musique également. Sans oublier l’arbitre qui pilotera les matchs et veillera au bon comptage des votes de la part du public après chaque improvisation !